Aller à la barre d’outils
Passer au contenu

Carnet de 3A à Bangkok – Retour sur une année de mobilité au pays du sourire – Liselotte Dubois

Après un petit tour à Montréal, la Manufacture vous présente son deuxième carnet de voyage de l’année, envoyé par Liselotte. Cette fois-ci, on pars de l’autre côté du globe, direction la Thaïlande, à la découverte de Bangkok.

L’arrivée à Bangkok

J’atterris sur le sol thaïlandais début août, en pleine mousson et sous une chaleur suffocante. Pour ne rien vous cacher, mes premières impressions sur Bangkok sont assez négatives, sentiment partagé par la plupart des étudiants lors de leurs premiers jours. Bangkok est un monstre urbain, saturé par la pollution, les voitures et les odeurs, et peut donc vite devenir étouffant. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de cette ville, en perpétuelle mouvement.

La journée, Bangkok est animé par des marchés de toutes sortes et ouverts à tout moment. Entre le marché aux fleurs, Chatuchak market, les night markets et les food markets, chacun peut y trouver son bonheur. Ils sont généralement remplis de sacs et chaussures de luxe à la provenance plus que douteuse. Mais, il en existe aussi de plus authentiques, où les Thaïs viennent acheter des offrandes pour les temples, faire des courses, manger en famille ou entre amis… La nourriture de rue est une institution et permet de goûter à toutes les spécialités thaïes –kao pad, green curry ou papaya salad– pour seulement quelques dizaines de bahts (généralement entre 1€ et 3€).

Bangkok depuis la Chao Praya, fleuve qui travers la ville

La nuit, l’ambiance est très festive et la ville est safe, notamment pour les filles. Il existe de nombreux rooftops offrant des vues imprenables sur tout Bangkok. Les boîtes de nuit sont éclectiques et leurs prix restent raisonnables. Vous pouvez aussi vous rendre à la fameuse Khao San Road, animée par de nombreux bars dansants et vendeurs en tous genres. Attention à la consommation de drogue, très sévèrement punie par la loi thaïlandaise.

 

Thammasat University et la vie étudiante

Deux Thaïes fabriquant des offrandes pour les temples au marché aux fleurs

Thammasat University se situe en plein coeur historique de Bangkok et sur la rivière Chao Praya. Cette université historique est connue pour ses positions pro-démocraties et pour être un espace de liberté d’expression. Ces derniers mois, de nombreuses manifestations pro-démocraties se sont déroulées en Thaïlande et Thammasat University est un des lieux clés de ces protestations. Le pays est tenu d’une main de fer par l’armée et le roi, ne possédant en réalité qu’un pouvoir symbolique, est considéré comme un Dieu vivant. Il est donc généralement fortement déconseillé d’aborder la question de la royauté avec des Thaïs. La très grande majorité de la population est bouddhiste et contrairement à la France, la religion est omniprésente dans l’espace public : temples, offrandes, cérémonies, …

Les cours sont dans un format proche de celui de Sciences Po et la notation y est relativement facile. Il faut choisir une majorité de cours en science politique mais vous avez aussi accès aux autres facultés. Petite particularité : l’uniforme est obligatoire lors des examens et des événements officiels.

En général, les étudiants internationaux vivent dans des résidences proches de l’université pour quelques centaines d’euros par mois. La destination est très prisée par les exchange students et offre l’occasion de se lier d’amitié avec des étudiants du monde entier dans une ambiance très festive et conviviale.

Bangkok, porte d’entrée de l’Asie du Sud-Est

Si vous souhaitez découvrir l’Asie du Sud-Est, Bangkok est le point de départ parfait. Les possibilités de voyages sont multiples, en prenant des bus, des trains ou encore l’avion. Direction les temples d’Angkor pour la culture, Bali pour ses plages, ou encore Louang Prabang pour ses paysages. J’ai particulièrement apprécié de pouvoir prendre le temps de visiter chaque pays, de me rendre dans des zones normalement délaissées par les touristes et d’échanger avec les locaux. Vous pouvez voyager avec un budget relativement limité en vous rendant dans des auberges de jeunesse, lieu de rencontre de touristes des quatre coins du monde.

Koh Phi Phi

Les séjours plus courts sont l’occasion de découvrir toutes les facettes de la Thaïlande. Pour faire la fête à une full moon ou de la plongée sous-marine, les îles paradisiaques, comme Koh Phi Phi ou encore Koh Phanghan, vous attendent. Ces îles ne sont pas épargnées par le tourisme de masse mais il en existe encore quelques unes relativement protégées. Pour la culture et des balades en scooter dans la montagne, vous pourrez vous rendre à Chiang Mai, Chiang Rai ou encore au Triangle d’or, frontière avec le Laos et la Birmanie. Enfin, la Thaïlande possède de nombreux parcs protégés pour faire des randonnées, voir des éléphants (en liberté) et profiter des paysages.

 

Je vous conseille de partir à Bangkok si vous souhaitez sortir de votre zone de confort, en prendre plein les yeux et manger (très) épicé. A mon sens, l’année de mobilité est la parfaite occasion de faire sauter toutes vos barrières et croyances, de vous attacher à un pays et une culture aux antipodes de la votre et de revenir en France la tête pleine de souvenirs.

                                                                                                                                           Liselotte Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.