Skip to content
Slider

Münster c’est NRW : Episode 1

Dessin de Julie Raynaud, inspiré d’une photo de Matthieu Slisse

Puisque passer une année à Münster c’est déjà un drame, nul besoin d’en rajouter. Ainsi, bien loin de l’incendie rue Auguste Angellier, l’ambiance est détendu pour nos tout frais expatriés.

Capture d’écran 2018-10-09 à 17.18.47

 

Détenant sans aucun conteste le record de blagues ou memes à leur égard, les FIFAbsents, fidèles à leur réputation continuent de faire bande à part.

Le couple franco-allemand supportant mal la distance, une chorégraphie tournoyante s’engage déjà. Et, un an avant tout le monde, ils désertent déjà Lille pour une destination qui fait sourire pour son non-exotisme et sa langue jugée agressive et incompréhensible : Münster, 400 km au Nord-Est de Lille.

A moi de vous prouver tout au long de cette année  qu’au grand dam des rumeurs, Münster c’est NRW.

Alors, jeunes FIFA1 si vous me lisez, rangez vos mouchoirs.

 

Ici, à travers les fenêtres de l’université, pas de travaux non, mais le grandiose lac Aasee

Capture d’écran 2018-10-09 à 17.18.53
Suivez @muensternrw pour voir d’autres belles photos


En ce début d’octobre, le ciel est bleu même si le soleil peine souvent à réchauffer les corps. Rien de neuf jusque là, on est plus au Nord que Londres et « Winter is coming« . Mais niveau beauté, Münster n’a rien à envier à personne.

Ici, à travers les fenêtres de l’université, pas de travaux non, mais le grandiose lac Aasee. Les plus sportifs pourront y faire de la voile, ou encore se laisser tenter par quelques tours, en courant, à vélo, en roller ou en skate. D’autres pourront y paresser quand le printemps sera revenu. Que du bon.

C’est d’ailleurs dans ce cadre -n’ayons pas peur des mots- idyllique, que se déroule l’inté (O-Woche), un peu mieux que Solfé non ?

Surtout, que l’Allemagne -et ce n’est pas une nouveauté- c’est la bière.

Et Münster ne déroge pas à la règle.Capture d’écran 2018-10-09 à 17.19.00

Si à l’inté lilloise, on peut s’en sortir avec une pinte pour 3 euros en tendant le sésame tampon du BDE. Ici pour 2 sous de plus, on repart avec une caisse entre les bras. Oui oui une caisse, 20 pintes pour 5 balles. 

Alors, vous le comprenez aisément (coucou M. Benchendikh), pas besoin de chants ici, les tintements des bières suffisent comme animation musicale. Ici, on rivalise d’inventivité pour les ouvrir, avec la paume de la main sur les caisses, la classique avec un briquet.  Les plus malins ont déjà accroché  un décapsuleur à leur porte-clefs, tandis que les plus désespérés utilisent leurs dents. A déconseiller à ceux voulant conserver leur beau sourire…

Alors, sous un grand soleil ayant choisi le bon moment pour se montrer chaud, et une caisse entre les bras, un des moments phare de l’inté, le “rallye” -est lancé. Tout un tour de lac ponctué d’activités. L’occasion pour rencontrer du beau monde, et la rumeur dit que plCapture d’écran 2018-10-09 à 17.19.05us la caisse s’allège plus les français deviennent bilingues…

En bref, une inté des plus sympathiques s’étalant sur toute une semaine résumée parfaitement en une image par Fanny et Antonia.

Après plus quatre mois de vacances, les cours reprendront.

La suite au prochain épisode…

Matthieu Slisse,

correspondant permanent de La Manufacture à Münster.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *