Skip to content

Carnet de FIFB - Un semestre au Kent

Aurore Courtes · 14 décembre 2018

Espagne: 40 ans après, l’heure n’est plus au dialogue

César Casino-Capian · 13 décembre 2018

Marion Crépin y Léa Martinet Jannin ·
11 décembre 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Carnet de FIFA – A bord du Münster Express …

C’est depuis un Regionalbahn que je vous écris. Partie pour le week-end en escapade à Hannover, je reviens en ce dimanche 11 novembre, en pensant à notre cher Président et notre chère Chancelière passant cette journée pacifique les bras l’un dans l’autre.

Ah l’amitié franco-allemande, ces belles valeurs libérales européennes, nous permettant de voyager où nous voulons sans le moindre contrôle, quelle chance ! Admirer ces beaux paysages à travers les vitres embuées des RE, voir les champs qui défilent… On se croirait presque en Beauce… Jusqu’à entendre un contrôleur demander la Fahrkarte ou la voix de la DB : der Ausgang befindet sich in Fahrtrichtunglinks.

Cette belle langue de Goethe, venons-en ! A Münster, à Hannover, on parle le Hochdeutsch. Pas de crainte donc d’entendre un quelconque dialecte incompréhensible écorcher les oreilles d’un petit Français ayant fleiβigement appris son vocabulaire de cours. Ici, vous pourrez pratiquer vos plus belles participiales, vos subordonnées, vos verbes compliqués, bref votre allemand le plus raffiné. Car Münster, sachez-le, est particulièrement raffiné. Ici, vous verrez défiler des femmes et des hommes de fourrures vêtus, arborant des sacs aux miroitantes myriades de couleurs pareilles à la pléthore de chiffres inscrits sur leur ticket de caisse. Même votre merveilleux Mindestlohn gagné à la sueur de votre front au café ou à la boulangerie du coin ne vous permettra pas de vous l’offrir. Eh oui, à Münster vous aurez tout le loisir d’exercer ou de découvrir vos talents de KellnerIn (serveur), boulanger, vendeur, … ou encore de professeur. C’est LE moment de vous découvrir des compétences innées jamais explorées, profondément enfouies dans votre subconscient. Le temps sera votre plus fidèle destrier.

Mais voilà que je m’égare.

Ici, il est très facile de s’égarer. Car cela est en effet très agréable. Les rues pavées, étroites, si bien entretenues de Münster, sont si attrayantes pour nos petites jambes de Lillois expérimentés que l’on s’y perd avec plaisir. Elles regorgent de petits cafés (agréables lorsqu’il fait froid ou qu’il pleut).

Oui, le temps.

Point critique ? Pas de catastrophe météorologique à annoncer. Bien-sûr, c’est pas Barcelone. Mais ce froid a son charme, et autour d’un petit thé, cela devient même agréable. Très cocooning, gemütlich, hygge. Prévoir un manteau chaud, des gants. Tout pour la pluie, le vent, une éventuelle tempête.

Car malgré tout cela, vous circulerez à vélo. Vous serez de braves Münsterois, des autochtones, imperturbables, par tous les temps. (Sinon le bus est aussi gratuit grâce au Semesterticket).

Münster, c’est la Fahrradhaupstadt ! Il faut donc prévoir un petit budget pour un vélo, entre 30 à 80€ (il y a des marchés pour les vélos ou encore des offres sur Ebay Kleinanzeigen). En plus, c’est vraiment sympa d’arpenter les petites rues à vélo, et tout est rapidement accessible (comme à Lille !). Cela vous permettra par exemple de vous rendre au marché du mercredi et du vendredi, place de la cathédrale, ou encore au Flohmarkt du samedi matin !

Gardez donc en tête Ebay Kleinanzeigen, ce site merveilleux, s’apparentant à la caserne d’Ali Baba, où absolument tous vos vœux capitalistes seront exaucés.

Merci génie de la lampe !

En ce qui concerne l’ameublement de votre chambre douillette, ou de votre studio, vous pourrez également faire votre propre marché en battant les pavés : vous trouverez matelas, chaises, canapé, table de nuit… Tout ça pour la modique somme de 0€ et beaucoup de calories (en effet il faut tout transporter jusqu’à votre demeure). Eh oui ! Tout cela se trouve en réalité aux pieds des maisons ! Peut-on rêver mieux ?

Parlons d’ailleurs de votre chez-vous. Il en va désormais d’un sujet sérieux car il s’agit d’une réelle Herausforderung. C’est un vrai parcours du combattant : oubliez Koh Lanta, à côté de cela, c’est du chichi. Il faut vous y prendre tôt. Familiarisez-vous avec WG-Gesucht. Mais le plus important, je veux dire le plus décisif, c’est réellement de se trouver sur place, à Münster. Tout sera plus facile, vous pourrez facilement aller visiter les colocations. Car oui, ici, tout le monde vit en colocation (WG). Il vous faudra passer des castings pour intégrer une WG. Sinon, les appartements seuls sont très chers. C’est pourquoi il est important de s’y prendre à l’avance ; pour avoir le choix et ne pas se trouver devant trop de refus. Et pas de stress, les Allemands sont compréhensifs quand on leur explique notre situation de pauvre petit Français. Si vous n’avez rien, ils vous privilégieront certainement.

A Münster, en tant qu’étudiant, il y a beaucoup d’avantages, notamment le fait de pouvoir voyager gratuitement dans toute la région NRW à bord des trains régionaux et de prendre le bus également gratuitement, grâce au Semesterticket. A vous l’aventure !

46521155_356519775110169_5868867175539802112_n
Excursion dans le Teutonburger Wald

Soif de culture ? Aller chercher les places de théâtre gratuites (et illimitées !) qui vous attendent grâce au Kultursemesterticket !

La pratique quotidienne du vélo ne vous suffit pas, vous voulez vous débarrasser de votre surplus de bières et de chocolat ? Pas de souci ! Une multitude de sports vous attend pour un prix dérisoire (à partir de 15€ par semestre, en fonction de la discipline)

Somme toute, Münster, c’est vraiment chouette.

C’est une ville à la campagne, grâce à ce magnifique lac où en été tu peux faire des barbecues, aller courir, ou seulement t’aérer l’esprit. Ici, l’air est pur. Les vélos ont remplacé les voitures. On peut prendre le temps de vivre.

Pas d’obligation d’aller en cours, donc moins de sentiment de contrainte. Mais cela n’empêche pas d’y aller, bien au contraire ! Cela relève de votre pure volonté. On y va donc avec le cœur. Surtout qu’on a l’opportunité de pouvoir choisir certains de ses cours. C’est donc vraiment un atout. Un véritable nuancier s’offre à vous, ce qui vous permettra de dénicher LE cours de vos rêves.

Enfin, voilà, un mot : Liberté.

Profitez, voyagez, promenez-vous dans les bois aux alentours, engagez-vous, écrivez vos récits d’expatrié… Vivez !

Chloé Gomez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *