Skip to content
Slider

Le LOSC: la Ligue des Champions en ligne de mire

Qui aurait pu affirmer en début de saison qu’après 24 journées de Ligue 1 le LOSC serait un solide dauphin du Paris Saint Germain, à la lutte pour une place qualificative en Ligue des Champions?

Alors qu’on aurait pu penser que Lille serait un simple « tube de l’été » comme l’a été « Ramenez la coupe à la maison » de Vegedream, elle fait aujourd’hui partie des meilleures équipes du championnat et ne cesse d’impressionner. Depuis août, l’équipe emmenée par Christophe Galtier grandit, progresse et ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Retour sur le parcours d’un groupe plein de fraicheur qui apporte un vent nouveau sur notre chère Ligue 1. Rappelez-vous ce bien triste 10 mars 2018 lorsque les supporters lillois envahissent la pelouse du Stade Pierre Mauroy après une énième contre-performance de leur équipe qui reste engluée dans la zone de relégation. Le club est en pleine crise, les joueurs et les dirigeants sont menacés et à ce moment-là nul n’ose imaginer un futur positif pour le club. Pourtant, 11 mois plus tard, les Dogues tutoient les sommets du classement et multiplient les bonnes prestations autant contre les petites équipes que contre les cadors de notre championnat. Ce succès est en parti dû à l’arrivée au club de Christophe Galtier en tant qu’entraîneur qui a repris les choses en main. Après 6 premiers mois compliqués et un maintien acquis dans la difficulté, cette saison il montre qu’il est bel et bien l’homme de la situation. Alors qu’il disposait d’un effectif très jeune la saison dernière, le mercato estival a permis aux dirigeants de renforcer l’équipe afin de mieux entourer les jeunes talents en apportant de l’expérience à cette équipe. Cette saison, le LOSC dispose d’un groupe homogène composé de nombreux joueurs prometteurs qui explosent au point d’intéresser les plus grands clubs européens.

Avant tout, la réussite des Dogues s’explique par un mercato estival de qualité et réfléchi qui a permis de combler les lacunes de l’équipe dans certains compartiments du jeu. En défense, les arrivées de José Fonte en charnière centrale et Zeki Çelik au poste de latéral droit sont une vraie plus value pour l’effectif. Le premier, portugais expérimenté passé par la Premier League et champion d’Europe en 2016 avec sa sélection apporte sa solidité et son vice tandis que le second affiche un réel potentiel avec des qualités autant offensives que défensives. Ce dernier s’est très vite adapté au championnat et a rapidement obtenu la confiance de son coach notamment grâce à sa bonne entente avec la star de l’équipe Nicolas Pépé sur le flanc droit. Également, au milieu le retour de prêt de Xeka a fait énormément de bien au collectif lillois permettant d’assurer la transition entre défense et attaque. Finalement, c’est devant que le chamboulement a été le plus conséquent mais les choix se sont avérés payants. Les arrivées de Bamba, Ikoné, Rémy, Rui Fonte et du jeune Rafael Leao ne sont que des réussites qui ont permis d’installer une concurrence seine au sein du groupe.

Depuis le début de la saison, le LOSC progresse et délivre des prestations très intéressantes autant à domicile qu’à l’extérieur où elle se montre très convaincante avec notamment une victoire au Stade Vélodrome. C’est une équipe qui, emmenée par la « BIP-BIP » (ligne offensive composée de Bamba, Ikoné, Pépé), va vite de l’avant et place des contre-attaques très tranchantes. Ce trio n’est pas sans nous rappeler le trident offensif Hazard-Sow-Gervinho qui avait permis au club de réaliser le doublé coupe-championnat lors de l’exercice 2010-2011. Les lillois savent aussi marquer sur attaque placée et démontrent, match après match, que leur palette de jeu est large. Les bons résultats de cette équipe sont symbolisés par la saison incroyable que réalise l’attaquant Nicolas Pépé, l’ivoirien qui avait déjà joué un rôle important dans le maintien de son équipe l’année précédente est devenu cette saison le leader technique de son équipe. Il marche sur l’eau et compte aujourd’hui à son actif 16 réalisations et 8 passes décisives, il contribue pleinement au réalisme offensif de son équipe qui est tout de même la deuxième attaque de Ligue 1 derrière les galactiques parisiens. À côté de la star ivoirienne, les jeunes Bamba, Ikoné et Leao participent à la création offensive et sont impliqués dans de nombreux buts de leur équipe. De plus, l’ancien international français Loïc Rémy fait de bonnes entrées en jeu et dispose d’un tout autre profil d’attaquant qui apporte de la variété dans le jeu lillois. Au milieu, Christophe Galtier dispose de deux joueurs qui se complètent, le brésilien Thiago Mendes est une sentinelle de talent qui récupère énormément de ballons et qui aime se projeter vers l’avant. À ses côtés, le portugais Xeka est un peu « le couteau suisse » de l’équipe avec un volume de jeu très important. Dans les cages, Mike Maignan, jeune portier formé au PSG, se révèle comme l’un des meilleurs gardiens de L1 au point même de toquer à la porte de l’équipe de France de Didier Deschamps. À l’origine de 9 « clean sheets » (match sans encaisser de but) depuis le début de la saison, il participe grandement à faire du LOSC une des meilleures défenses de notre championnat. Enfin, le coach Galtier parvient parfaitement à assurer un turnover et à Le LOSC: la Ligue des Champions en ligne de mire donner du temps de jeu à tout le monde: les entrées en jeu de Jérémy Pied, Thiago Maia et Luiz Araujo sont toujours bénéfiques à l’équipe.

Le club a donc retrouvé une solidité tant sur le plan sportif que sur le plan organisationnel. Christophe Galtier ne cesse de louer les bonnes relations qu’il entretient avec ses dirigeants. Néanmoins, quelques interrogations subsistent. D’un point de vue financier, la santé du club n’est pas encore maximale et il se doit de dégraisser son effectif. D’ailleurs, le départ de l’excellent
défenseur gauche Fodé Ballo-Touré, afin de se conformer au fair-play financier, peut inquiéter certains supporters lillois tant son apport dans l’équipe était considérable. Aussi, il faut craindre une « Pépé dépendance » tant ce joueur fait la pluie et le beau temps dans cette équipe. Même si le coach des Dogues se tue à dire que son équipe est bien plus qu’une somme de talents et qu’un vrai groupe se dessine, une absence de Nicolas Pépé pourrait causer des effets sur la fin de la saison. On peut aussi ajouter que beaucoup de joueurs qui composent cet effectif découvrent le plus haut niveau et n’ont jamais été habitués à jouer les tous premiers rôles dans un grand championnat. Dans le sprint final qui va nous mener au terme de ce championnat, des
équipes comme Lyon ou encore Saint-Étienne et même Marseille ont plus l’habitude de participer à la lutte pour la Ligue des Champions. Cependant, Lille poursuit sa marche en avant en profitant des maladresses des uns et des autres et assure sa deuxième place au classement.

Alors, une chose est sûre, le club est assuré d’évoluer dans l’élite la saison prochaine mais les objectifs ont été revus à la hausse et ils sont tout autre qu’en début de saison. Éliminé dans les deux coupes, le LOSC peut pleinement se consacrer à la Ligue 1 et viser très haut. Alors les Dogues vont-il maintenir leur niveau de jeu actuel et obtenir une place parmi le gratin européen? Dans sa dernière interview accordée au Canal Football Club, Christophe Galtier semblait vouloir garder la tête froide mais il est évident qu’entendre raisonner la chansonnette de la Ligue des Champions la saison prochaine dans les travées du Stade Pierre Mauroy fait rêver tout le peuple nordiste. Sans aucun doute, le LOSC ressemble à un futur européen et même de plus en plus à un somptueux dauphin.

FORQUES Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *