Skip to content

Présidentielle 2017 : Il n'est pas trop tard

Philippine Malloggia • 3 Mai 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Catégorie : Culture

Valse avec Bashir

Un soir, dans un bar, un ami du réalisateur raconte à celui-ci les cauchemars renvoyant à la période où ceux-ci combattaient au Liban; cauchemars qui le hantent depuis quelques temps. Ces confidences font prendre conscience au narrateur que lui-même n’a aucun souvenir des évènements de 1982, qu’il a pourtant aussi vécus. A partir de là, recouvrer la mémoire devient une obsession.

Lire la suite Valse avec Bashir

Laisser un commentaire

Avant de faire ta déclaration, relis tes classiques !

« Tout l’univers n’est-il pas la patrie de deux amants fidèles ? » Deuxième partie, Manon Lescaut

14 février : la fête de tous les amoureux. Fête commerciale pour certains. Opportunité de déclarer sa flamme pour d’autres. La Saint-Valentin est aussi l’occasion de redécouvrir le sens de ce sentiment qu’est l’amour. Si vous trouvez que les preuves d’amour d’aujourd’hui ne sont plus aussi enivrantes que le célèbre « va je ne te hais point » adressé par Chimène à Rodrigue dans Le Cid de Corneille, alors replongez vous dans les Classiques des siècles derniers. Lire la suite Avant de faire ta déclaration, relis tes classiques !

Laisser un commentaire

Family of the Year

Family of the Year, c’est tout d’abord un voyage. Imaginez vous à bord d’un Van ronflant, repeint avec des fleurs multicolores. Pendant que vous conduisez face au soleil couchant, les fenêtres ouvertes laissant  l’air chaud caresser votre peau hâlée, votre frère plaque joyeusement quelques accords sur sa vieille guitare, et votre amoureuse, décoiffée par le vent, fredonne un air connu. Family of the Year, c’est aussi de l’amour, de la solidarité, un cousin rigolo, une sœur chiante, bref, une joyeuse famille où chacun a sa place.  Pensez à ces grands  rassemblements musicaux et fraternels dans les années 1960, où les jeunes se réunissaient pour chanter , danser, fumer, s’aimer. Family of the Year, ce sont les fruits de ce que la musique pop et folk a semé depuis les Hippies jusqu’aux Klaxons, en passant par Simon and Garfunkel et les Turtles. La fraîcheur, l’harmonie, parfois la naïveté mais jamais l’immaturité. Lire la suite Family of the Year

Laisser un commentaire

Seth Gueko

Où se cachent les auditeurs de rap à Sciences po Lille ? Bon, tout ceux qui lèvent la main en beuglant un joyeux « Représente 5.9 » (variante : « sisi cousin ») ont encore la possibilité de conserver le peu de dignité qu’il leur reste en quittant discrètement et rapidement la pièce, et en partant décéder dans un cachot poussiéreux afin de se taire à tout jamais. Lire la suite Seth Gueko

Laisser un commentaire

The Black Angels

“The Black Angels” : ça sonne comme un groupe d’ados pseudo-gothiques qui espèrent exorciser leurs souffrances (le hamster du bassiste est mort coincé derrière un radiateur) en secouant leurs pellicules en rythme avec les trois seuls accords qu’ils savent plaquer sur leur guitare -désaccordée, hein, sinon ça compte pas.
Rien de tout ça pourtant avec ce groupe de texans dont le nom vient en fait d’une chanson du Velvet Underground, et dont l’icône n’est autre que Nico, oui, la grande blonde qui s’est tapé tous les mecs (et filles ?) de La Factory d’Andy Warhol. S’y mêle des inspirations psychédéliques: Pink Floyd, Thirteenth Floor Elevator, shoegaze: Joy Division, The Jesus and Mary Chain, post-punk, et on retrouve même des petits airs de tubes garage 60’s : Question Mark and the Mysterians. Tous ces éléments font des Black Angels une flèche montante sur la scène foisonnante du rock psychédélique, aux côtés du Brian Jonestown Massacre, d’Interpol ou du Black Rebel Motorcycle Club. Lire la suite The Black Angels

Laisser un commentaire

Apocalyptica : Quand Prokofiev rencontre Maiden

C’est assez triste à dire, mais depuis un an que j’y suis, force est de me rendre à l’évidence : les vrais connaisseurs du genre Metal sont rares dans notre bel IEP. Si certains avouent parfois écouter timidement quelques morceaux d’Iron Maiden ou reconnaissent comme on confesse un péché vénérien, qu’il leur arrive d’écouter Rammstein, la réaction de base de la trop immense majorité des Pipoteux face au Metal reste « Pff. C’est du bruit nan ? ». Ce manque criant de culture musicale doit cesser : non, mesdames, messieurs, le Metal, ce n’est pas (que) des chevelus hirsutes en noir qui vomissent des décibels dans le micro.

Lire la suite Apocalyptica : Quand Prokofiev rencontre Maiden

Laisser un commentaire

Bagatelles pour un hommage. Ou pourquoi je suis contre une Commémoration Nationale de Céline.

 

L’inscription de Louis-Ferdinand Céline sur la liste des Célébrations Nationales de l’année 2011 pour le cinquantenaire de sa mort, puis sa radiation sur décision du ministre de la culture, ont provoqué une vaste polémique dont les remous se font encore sentir. Lire la suite Bagatelles pour un hommage. Ou pourquoi je suis contre une Commémoration Nationale de Céline.

Laisser un commentaire

Rain Man

« Rain Man » est avant tout une merveilleuse histoire entre deux frères, Charlie et Raymond, qui ne se connaissent pas. En allant à la rencontre (forcée) de l’autre, ils vont découvrir des sentiments qu’ils ignoraient jusque là.

Lire la suite Rain Man

Laisser un commentaire

Muray

Parmi les penseurs de la post-modernité se cachent quelques contempteurs féroces de son triomphe unanime dont la prose acide et le regard froidement lucide sont un véritable régal. Philippe Muray (1945-2006) est de ceux-là. Professeur de littérature, essayiste et romancier,  Muray est un écrivain drolatique et un pamphlétaire de génie qui s’inscrit sans peine dans le sillage d’un Céline ou d’un Léon Bloy.

Lire la suite Muray

Laisser un commentaire