Skip to content

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Trump, un an plus tard

Gwendoline Morel • 9 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Étiquette : Cinéma

God bless America

Je ne vais pas tous les jours voir un film avec mon pote Roger au Majestic de la Rue de Béthune, mais quand je le fais, je tombe parfois sur de vrais trésors. Genre God bless America, mon nouvel american idol, moult fois primé au festival du film américain de Deauville. Honnêtement, ça faisait des plombes que je souhaitais le voir, et je n’ai clairement pas été déçu de l’attente ! Produit en 2011 aux États-Unis (les réalisateurs ont du se faire plomber juste après, je pense), God Bless America vient tout juste d’arriver sur (quelques-uns de) nos écrans, et mothafucka, c’est une pure tuerie ! Un véritable chef-d’oeuvre qui est passé numéro 1 ou pas loin dans mon estime personnelle.

Lire la suite God bless America

1 Comment

Les Seigneurs

Par honte et vergogne, l’auteur de cette chronique tient à rester strictement anonyme. Il n’ignore pas en effet que l’Apostrophe nourrit l’ambition de devenir encore plus éclectique que Technikart et les Inrok’ réunis et que son lectorat, comme son comité de rédaction, se constitue en grande majorité de bobos hautains et méprisants envers les comédies populaires. En même temps, y a de quoi. La rédac.

Lire la suite Les Seigneurs

Laisser un commentaire

L’Agence

Jeune politicien ambitieux et carriériste, David Norris brigue le poste de sénateur de l’Etat de New-York. Alors qu’il fait face à un échec électoral de dernière minute, comme cela n’arrive que dans les élections américaines, il rencontre Elise, dont il tombe immédiatement sous le charme. Elle l’inspire et relance son aura médiatique au sein de la ville.

Lire la suite L’Agence

Laisser un commentaire

L’hybride

Je suis sorti de la salle le film fini, sans avoir adressé un mot à ceux qui, comme moi, avaient été plongés dans la pénombre pendant une heure et demi. Malgré la lumière rallumée il restait des ombres silencieuses : une fois que la lumière s’allume le public s’éteint. Triste constat qu’est la description d’une sortie au cinéma aujourd’hui, de la froideur de ses salles au conformisme de ses programmations. Symptôme d’une époque sans doute, ou le rendement est préféré au rendu.

Lire la suite L’hybride

Laisser un commentaire