Passer au contenu

LA MANUFACTURE. Articles

Vingt années d’interventionnisme américain en Afghanistan, l’heure du bilan (3/3) : Un échec, après-tout ? Dynamiques et perspectives pour la superpuissance américaine

La tragédie afghane est une réalité en matière de droits humains. Il n’en reste pas moins que le retrait des États-Unis d’Afghanistan s’inscrit avec une…

Commentaires désactivés

Vingt années d’interventionnisme américain en Afghanistan, l’heure du bilan (2/3) : Pensée groupale, exceptionnalisme américain et nation-building.

La débâcle de l’État afghan et la victoire-éclair des talibans au moment du retrait des forces américaines, en août 2021, illustrent les vicissitudes d’une certaine…

Commentaires désactivés

Vingt années d’interventionnisme américain en Afghanistan, l’heure du bilan (1/3) : Effondrement et (dés)illusions.

Le 1er septembre 2021, après le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, le président américain Joe Biden faisait le bilan de vingt années d’intervention. C’est une…

Commentaires désactivés

GRAND FORMAT : #SciencesPorcs, et après ?

Le hashtag qui dénonçait les violences sexistes et sexuelles subies par les étudiant.e.s des Instituts d’Etudes Politiques a fait grand bruit en janvier et février 2021. Face au tollé, il aura permis la réaction des directions des différents Sciences Po ainsi que celle du Ministère, décidés désormais à affirmer une « tolérance zéro ». Une mise en mouvement, face à l’exposition médiatique et à la remise en cause de la réputation des établissements, qui « doit s’inscrire dans la durée et se traduire par un plan d’action cohérent et robuste », affirme le rapport de l’Inspection Générale remis en juillet à Frédérique Vidal. A l’aube de la rentrée, qu’en est-il à Sciences Po Lille ?

Laisser un Commentaire

Pierre Mathiot, l’interview

A la tête de Sciences Po Lille depuis bientôt 10 ans non consécutifs, Pierre Mathiot s’est livré à l’exercice d’un grand entretien avec La Manufacture. Il revient sur son rôle central dans cette rentrée inédite, et sur les divers enjeux qui animent et animeront l’IEP : l’avenir du concours commun, l’associatif, la dépolitisation, l’égalité de genre ou encore l’écologie. Son franc-parler revendiqué et son humour régulier secondent sa préoccupation première : être un directeur apprécié et appréciable.  

Laisser un Commentaire