Skip to content

Emma Israelsson, Maria Fernanda Flores, Annika Liebert • 18 octobre 2018

Matthieu Slisse • 15 octobre 2018

Iloé Fétré • 13 octobre 2018

Alexandre Mondragon • 10 octobre 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Kremlinologie

Bon. On aurait bien aimé commencer cette première chronique placée sous le saint-patronage de Bacchus et Korpiklaani par un éloge vibrant du Farafina, dont l’atmosphère chaude était un peu l’anti-dépresseur du palien après trois mois de pluie et de brouillard (okay, le punch « qui m’a poussé »  n’y est pas pour rien). On aurait bien aimé, donc, mais comme le Fara s’est enflammé il y a deux semaines environ, ça risque d’être plus une nécrologie qu’un dithyrambe (embrasé). Faut dire, mettre en relation si poussée alcool et fumette... clopes, fallait bien que ça arrive.

Elle a bien changé la rue Jean-Jacques Rousseau…

Lire la suite Kremlinologie

4 Comments

Les Seigneurs

Par honte et vergogne, l’auteur de cette chronique tient à rester strictement anonyme. Il n’ignore pas en effet que l’Apostrophe nourrit l’ambition de devenir encore plus éclectique que Technikart et les Inrok’ réunis et que son lectorat, comme son comité de rédaction, se constitue en grande majorité de bobos hautains et méprisants envers les comédies populaires. En même temps, y a de quoi. La rédac.

Lire la suite Les Seigneurs

Laisser un commentaire

Les Lisières, sociologie d’un déracinement

Caracolant en tête des ventes depuis sa sortie, et un temps promis au Goncourt, le dernier roman d’Olivier Adam, Les Lisières est ce que l’on appelle un roman « social ». « Social » au sens où il nous parle des « classes moyenne et populaire, [de] la province, [des] zones périurbaines, [des] lieux communs, [du] combat ordinaire que [mène] le plus grand nombre ». Adam nous peint un quotidien que l’on n’a pas l’habitude de voir, ni de montrer, comme s’il y avait quelque chose de honteux à parler de cette France des lisières.

Lire la suite Les Lisières, sociologie d’un déracinement

Laisser un commentaire

Réponse à « Parité, justice ou théorie du genre »

Chers lecteurs, chères lectrices (satané parité) et cher Monsieur Gabard,

L’Apostrophe nourrissant l’ambition de devenir le plus grand média d’opinion du XXIeme siecle, il doit s’en donner les moyens.
Or la pensée nait, dit on, de la contradiction.
Ainsi, je pense n’offusquer personne en répondant, en toute courtoisie, au billet de Monsieur Gabard.

Lire la suite Réponse à « Parité, justice ou théorie du genre »

6 Comments

Les affranchis, le rassemblement arrogant ?

Vous n’êtes pas sans savoir la présence dans notre IEP des « affranchis », cet énième « grand » mouvement de droite qui s’amuse à se refonder chaque année. Nous avons eu l’an passé le Rassemblement des Droites Universitaires (RDU) qui nous a d’ailleurs tous rendus hilares lors de la publication de son premier numéro. Cette fois, ce parti veut être un « rassemblement Adroit » -on n’imaginera un instant le travail acharné qu’a demandé cette trouvaille-. Mais attention, pas avec un « a » minuscule. Il faut forcément un grand A pour ce « grand » parti de droite.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, nous n’avons pas eu droit aux tracts avec un Coty ou Mongénéral. On nous a distribué un tract derrière lequel figure Churchill.

Come at us, bro’ !!

Lire la suite Les affranchis, le rassemblement arrogant ?

3 Comments